Partager
Nonobstant la pandémie du coronavirus qui convoque l’observation des gestes barrières, la tradition sociale des lendemains de fêtes religieuses a été respectée à l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ).
La cérémonie restreinte a regroupé outre le Directeur Général, le Directeur Général Adjoint, les Chefs de Département ainsi que quatre représentants du comité syndical et du Bureau des Délégués.
Premier à prendre la parole, M. Mohamed Malikité, Secrétaire Général du comité syndical a mis le doigt sur le contexte financier très difficile de la structure depuis la suspension de la taxe emploi jeune tout en souhaitant qu’une suite favorable soit accordée à plusieurs doléances dont l’indemnité d’installation des agents mutés, les conclusion du Procès-verbal de conciliation intervenu entre le Gouvernement, le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) et l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). En vertu de ce PV, il est octroyé une nouvelle grille indiciaire dans la fonction publique, l’amélioration des grilles salariales appliquées dans le secteur privé, l’établissement de l’égalité des âges de départ à la retraite dans la fonction publique, et le secteur privé, ce à partir de janvier 2018, l’extension de la prime de zone à des nouvelles zones à risque, l’adoption d’une politique de recrutement massif des jeunes, l’extinction du Protocole d’Accord de 2014, l’intégration des contractuels dans la fonction publique, etc.
Quant au délégué du personnel, M. Youssouf Guindo, il est également revenu sur la suspension de la taxe emploi jeune qui a plongé l’APEJ depuis 2019 dans une situation extrêmement contraignante pour la réalisation de sa mission et l’atteinte de ses objectifs. Il a touché du doigt certaines doléances comme la représentation du personnel au sein du Conseil d’Administration, la révision de l’accord d’établissement, les primes particulières de certains postes pénibles ou exposés, la situation des agents des Régions affectées par la crise, l’indemnité de déplacement des agents mutés, la formation des nouveaux délégués, l’instauration d’un dialogue social entre la direction et les délégués, la situation du terrain devant abriter le siège de la structure à Bamako.
Troisième intervenant, le Directeur Général Adjoint, M. José Pierre Felix Coulibaly, qui a remercié le syndicat et le Bureau des délégués pour leurs mots et a au nom de la Direction Générale adressé ses vœux de santé et de prospérité au personnel. Il a réitéré la ferme volonté de l’équipe dirigeante de veiller à la bonne exécution des activités.
Le Directeur Général s’est appesanti quant à lui sur l’engagement individuel et collectif, le défi des ressources, la cohésion, l’aplanissement des rancœurs interpersonnelles et la priorisation de la mission. Répondant aux propos du comité syndical et du Bureau des délégués du personnel, M. Mamadou Ba a souligné qu’un accent particulier sera accordé aux conditions de vie et de travail du personnel dans la mesure du possible. Il a invité le personnel à redoubler d’ardeur dans le travail afin de relever les nombreux défis. La cérémonie a pris fin par une séance de prières prononcées par les différentes confessions.
Le mois sacré du Ramadan est l’un des cinq piliers de l’Islam et une excellente occasion pour tous les musulmans de purifier leur esprit, leur corps, leur cœur et leur âme en jeûnant et en priant Allah Le Tout-Puissant. Le Ramadan n’est pas seulement pour le jeûne, mais aussi tous les musulmans devraient se consacrer au sacrifice de soi, demander pardon pour leurs méfaits et se consacrer à Allah.
CICOM APEJ 13 05 2021