Partager

Le ministre de l’ Entreprenariat National, de l’ Emploi et de la Formation Professionnelle a procédé ce lundi matin à Koulikoro à l’ouverture d’une session de formation au profit de 33 jeunes techniciens et ingénieurs dans l’approche haute intensité de main d’œuvre.

Le ministre Bakary DOUMBIA avait à ses côtés le Gouverneur de la Région de Koulikoro, les responsables du conseil régional, le maire de la ville et plusieurs membres de son Cabinet dont le Chef de Cabinet M. Tidiane Youba DIAKITE, la Conseillère technique Mme Dicko Aboudourahamane ainsi que M. Moussa Mamoutou COULIBALY, Chargé de mission. Outre les nombreux invités de la Région dont ceux de la DIREFOP, de l’ ANPE et du FAFPA, la délégation de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes était conduite par son Directeur général M. Mamadou BA.

Intervenant après l’hymne national du Mali, le Maire M. Bakoroba KANE a exprimé sa gratitude aux autorités nationales, au Ministre DOUMBIA et à l’Equipe de l’APEJ pour avoir initié ce programme au bénéfice des jeunes de la collectivité qui a déjà bénéficié de plusieurs programmes HIMO dont deux projets de reboisement à Tienfala et Farabana, des pistes rurales, des sessions de formation à Koulikoro, Kangaba, etc. Ces projets ont créé quelques 116 emplois alors que 75 millions de FCFA ont été distribués.

Au nom des bénéficiaires, M. Adama MARIKO a souligné combien cette formation allait renforcer et diversifier les compétences techniciens des participants dans la conduite d’un programme de développement basée sur l’approche Haute intensité de main d’œuvre. Cette approche décrit l’utilisation optimale de la main d’œuvre locale pour réduire au maximum le recours aux moyens mécaniques et la pauvreté, tout en considérant attentivement les questions de coûts et de qualité. Les ouvriers sont ainsi formés à un métier, qualifiés et rémunérés.

Dans son intervention, le ministre DOUMBIA a souligné que la problématique de l’emploi se situe à l’épicentre des préoccupations majeures du Gouvernement de la transition. C’est dans ce sens que le Gouvernement vient de placer 2 000 jeunes diplômés en stage de formation professionnelle dans les services publics, les ONG et les organisations consulaires et faitières. Aussi la 2è génération du Programme emploi jeune dans sa composante I porte sur le « Renforcement de l’employabilité des jeunes » à travers l’organisation de chantiers école HIMO, les stages de formation et de qualification.

Selon le Ministre, les activités à haute intensité de main d’œuvre constituent l’une des approches les plus pertinentes dans le domaine de l’investissement local. Elle se fonde sur le postulat que les difficultés socio-économiques créent ou aggravent le risque de pauvreté sur lequel se greffent diverses formes de délinquances et de mouvements illégaux. Aussi elles visent à employer le plus grand nombre d’ouvriers dans des projets d’infrastructures communautaires identifiées par les populations bénéficiaires elles-mêmes. L’approche HIMO remplit donc plusieurs objectifs : occuper une main d’œuvre à risque et leur fournir un revenu, renforcer la cohésion sociale entre les communautés et la confiance dans les autorités locales, réaliser ou réhabiliter les infrastructures locales et favoriser ainsi le développement économique et social des communautés.

La délégation ministérielle s’est également rendue dans une ferme horticole modèle financée par l’APEJ sur les fonds du projet EJOM. Le promoteur Assim ALPHAGALO a reçu deux financements de 300 000 puis de 750 000 FCFA en 2018 et juin 2020. Sur un périmètre de 2 ha le jeune sortant de l’IPR/IFRA produit avec des camarades de la papaye, des bananes, etc. le portefeuille de sa clientèle atteint aujourd’hui 200 adresses pour un chiffre d’affaires de quelques 2 millions de FCFA. Dans un proche avenir, le promoteur espère pouvoir diversifier davantage ses productions en développant des planches de fraisiers et de plantes aromatiques.

Face aux medias, le Ministre a indiqué que la solution au chômage massif des jeunes réside essentiellement dans l’entrepreneuriat agricole. Ce thème sera abordé lors d’un forum qui se tiendra bientôt à Ségou. Quant au Directeur Général de l’APEJ, également interrogé par les medias, il a réaffirmé la disponibilité de sa structure à apporter son concours pour accompagner les jeunes dans leurs besoins de formations et de financement.

CICOM APEJ 01 -11 – 2021