Dans le cadre de la réalisation des objectifs majeurs du Gouvernement du Mali en termes de création d’emplois pour les jeunes, l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes chargée de la mise en œuvre du Programme Emploi Jeune, a exécuté avec succès un projet d’installation des jeunes dans la pisciculture à cages flottantes dans la zone Office du Niger.
Ce projet consiste à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté des populations et la création d’emplois. Plus spécifiquement, il s’agissait de créer 1 100 emplois directs pour les jeunes ruraux à travers 220 cages flottantes ; contribuer à la modernisation de la pisciculture au Mali ; vulgariser à grande échelle la technologie de la pisciculture à base de cages flottantes et contribuer à la lutte contre l’exode rurale et la pauvreté.
Pour la mise en œuvre de cet important projet, l’APEJ a bénéficié de l’assistance technique de l’Office du Niger, du Ministère de l’élevage et de la pêche et de la ferme Boubacar DIALLO de Baguineda qui a assuré les formations.
Les bénéficiaires du projet sont les jeunes sans emplois et les jeunes ruraux en situation de sous-emploi (pêcheurs, paysans, pisciculteurs). Ils ont été organisés en groupe de 5 personnes par cage regroupés en GIE.
Le projet a été exécuté en deux phases. Dans la première phase du projet, 100 cages ont été installés et empoissonnées exclusivement dans la zone Office du Niger dont 14 à Ségou, 12 à Markala, 22 à Niono, 10 à N’Débogou, 6 à Molodo, 9 à Kologo, 4 à Kokry, 11 à Macina, 4 à Diabaly, 4 à M’Bewani et 4 à Siribala. Cette phase a permis d’insérer 500 jeunes.
Dans la deuxième phase, 120 cages ont été installées et empoissonnées dont 18 cages dans la zone Office du Niger à savoir 12 à Markala, 3 à N’Debougou, 1 à M’Bewani, 1 à Macina et 1 à Kolongo et 102 cages dans d’autres localités à savoir 22 à Bamako, 40 à San et 40 Selingué. Cette deuxième phase a permis d’insérer 600 jeunes.
Au départ les jeunes ont été formés et accompagnés pour l’installation et l’empoissonnement de leurs cages. Le projet s’est révélé rentable avec les deux cycles de production par an et des rendements tournant autour de 4 à 6 tonnes par cycle.
Ces résultats démontrent avec éloquence l’expertise de l’APEJ dans la conduite des projets dans le secteur agro-sylvo-pastoral à l’instar des programmes réussis dans l’apprentissage, l’élevage, l’embouche, la riziculture, l’équipement agricole y compris l’attribution de tracteurs et de motoculteurs, l’installation dans les corps de métiers comme la coupe couture, la coiffure, la menuiserie, la réparation d’engins, le maraîchage, l’aviculture, l’apiculture, le secteur des services, la fourniture de matériel de spectacles, la médecine privée, le commerce, la photographie, la restauration, etc.
Placée sous la tutelle du Ministre en charge de l’Emploi, l’APEJ a pour mission de concourir à la création d’emplois pour les jeunes en milieux urbain et rural, notamment en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit. Le groupe cible de l’APEJ est donc constitué de jeunes (hommes et femmes) âgés de 15 à 40 ans y compris ceux de la diaspora.

CICOM APEJ ll 03 10 2019