Les sessions de formation en éducation financière ont démarré ce 11 août 2020 au matin dans les Cercles de San, Ségou et Tominian pour 250 jeunes maliens.

À terme, ce sont 1 200 jeunes qui seront formés en éducation financière, mis en relation avec les institutions de micro finance puis confiés à des mentors qui leur apporteront l’assistance et l’accompagneront techniques nécessaires pour la réussite de leurs activités économiques.

L’assistante technique nationale de LuxDev, les Chefs DEFIG et DEJ et le Coordonnateur Régional de l’APEJ à Ségou ont prononcé des mots d’encouragement et les ont exhorté à être attentifs et à suivre avec beaucoup d’assiduité la formation.

Ces formations se déroulent dans le strict respect des mesures barrières avec le lavage des mains au savon, le port de masques, l’utilisation de gel hydroalcoolique, la distanciation physique.

Le 3e Programme indicatif de coopération (PIC III) a pour objectif d’appuyer le gouvernement malien dans ses efforts visant à réduire la pauvreté, à travers un appui à la croissance inclusive et durable et à la réduction de l’insécurité alimentaire.

Le champ d’activités du PIC III couvre les secteurs suivants : le développement rural et la sécurité alimentaire (MLI/021); la formation et l’insertion professionnelle (MLI/022) ; et la décentralisation et la bonne gouvernance (MLI/023).

Le programme MLI/022 concerne la formation et l’insertion professionnelle au Mali, dans la région de concentration Sud du PIC III.
Bien qu’ayant connu des progrès importants en matière d’évolution de son taux brut de scolarisation, le système éducatif malien est aujourd’hui confronté à des défis majeurs : le maintien des effectifs et le développement des infrastructures pour augmenter l’accès et la qualité des enseignements.

En matière de formation professionnelle (FP), les problématiques relatives à la qualité et à l’efficacité des formations existantes sont au cœur des préoccupations, soulignant le manque d’adéquation des compétences aux besoins du secteur productif et rendant complexe le défi de l’insertion professionnelle.

La stratégie d’intervention vise à élargir l’offre initiale et continue d’une formation professionnelle de qualité, basée sur les compétences et favorisant l’insertion professionnelle.

Cette stratégie s’articule autour de l’objectif principal du PIC III, à savoir le développement des compétences du monde rural (plus particulièrement liée aux filières riz, sésame et fonio) de cinq cercles de la région de Ségou (Ségou, Barouéli, Bla, San et Tominian) et du cercle de Yorosso dans la région de Sikasso.

L’objectif global du programme vise à soutenir la création d’emplois en priorité pour les femmes et les jeunes et les activités génératrices de revenus.

L’objectif spécifique à l’intervention concerne l’accroissement des compétences professionnelles des femmes et des hommes du monde rural, adaptées au marché de l’emploi.

Trois résultats ont été identifiés en vue de l’atteinte de cet objectif, à savoir: le secteur de la formation professionnelle est mieux structuré et répond aux besoins de formation initiale du monde rural ; les besoins en formation continue du monde rural sont satisfaits et les dispositifs d’appui à l’insertion professionnelle des jeunes ruraux sont renforcés.

Depuis 2018, l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes a permis l’installation de 1733 primo-entrepreneurs des régions de Ségou et Sikasso, avec l’appui du programme Formation et insertion professionnelle, MLI/022.

Le programme MLI/022 est cofinancé par le gouvernement malien et la Coopération luxembourgeoise et mis en œuvre par LuxDev.
L’APEJ a notamment joué un rôle essentiel pour : l’accès au financement des jeunes via ses Institutions de Micro-Finance (IMF) partenaires; la formation des jeunes en création et gestion d’entreprise et l’accompagnement de proximité de 12 mois pour suivre la bonne installation et le remboursement des échéances de prêt aux IMF des jeunes.

Au total, ce sont plus de 400 millions de FCFA de crédits qui ont été accordés aux jeunes entrepreneurs, avec un taux de remboursement de 95%.

Le Conseil régional de Ségou a, quant à lui, offert la possibilité aux jeunes sortants des centres de formation professionnelle, publics et privés, d’être appuyés dans l’élaboration de leur plan d’affaire, avant que celui-ci ne soit soumis aux IMF pour financement.

CICOM APEJ 11 08 2020
www.apej.ml
Droits réservés