Le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Me Jean-Claude Sidibé a procédé ce jeudi matin à l’IPR/IFRA de Katibougou (60 km au nord-est de Bamako) au lancement officiel de la campagne 2019 des séances de sensibilisation sur l’initiative privée.

L’évènement a enregistré la présence de plusieurs responsables du Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle et de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes dont le Directeur Général, M. Yaya Dao, le corps professoral et les étudiants de l’IPR/IFRA ainsi que de nombreux responsables régionaux dont le Gouverneur, les directeurs des services régionaux et de la société civile.

Dans son intervention, le représentant du Maire au nom de l’ensemble de la collectivité de la commune de Koulikoro a exprimé toute sa fierté et sa satisfaction d’accueillir les activités de lancement des séances d’information et de sensibilisation sur l’entreprenariat.

Il a indiqué que l’auto-emploi est une piste privilégiée pour résorber le chômage suivant la dialectique que les entreprises créent emplois et richesse. Elles insufflent ainsi à l’économie un dynamisme essentiel pour relever les défis de la mondialisation et du changement structurel. Stimuler l’esprit d’entreprise revient donc à mobiliser l’énergie entrepreneuriale pour en faire un processus énergique utilisant toutes les opportunités qu’offre l’économie malienne.

Pour sa part, le Directeur Général de l’IPR/IFRA a souligné que cette activité représente un nouvel outil qui vient renforcer leur partenariat avec le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

A titre de rappel, l’IPR/IFRA a abrité le lancement officiel du 7è programme du stage de formation professionnelle sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat en mai 2014 et auparavant la formation en août 2013 de 64 élèves et étudiants et 25 jeunes locaux en techniques pratiques de reboisement et 5 jeunes encadreurs en techniques de suivi des travaux de reboisement dans la forêt classée de Tienfala, le parrainage par l’APEJ de la 13è édition de la semaine de l’Etudiant sous le thème « le rôle de l’étudiant IPRIEN dans la résolution des conflits et le développement en Afrique » en septembres 2013, etc.

Il a indiqué que l’IPR/IFRA faisait à ce jour la fierté de près de 15 000 diplômés de quelques 18 nationalités différentes. Sa mission est axée sur la formation universitaire, postuniversitaire et continue des cadres en matière d’agronomie, de foresterie, d’halieutique, d’agroforesterie, des sciences du sol, d’agroéconomie, de génie rural, de médecine vétérinaire, de zootechnie et de vulgarisation agricole.

Ainsi cette grande école intervient dans la formation des communautés rurales, le perfectionnement d’auditeurs maliens et étrangers, la recherche scientifique et technologique, le développement et la diffusion des connaissances et des savoir-faire et la réalisation d’activités de production et de prestations de service.

Aussi, afin de réaliser ses missions, l’IPR/IFRA s’est doté d’un plan stratégique dans lequel se trouve en bonne place l’amélioration de l’offre de formation pour mieux répondre aux besoins du marché de l’emploi en conformité avec les objectifs de la Loi d’Orientation Agricole adoptée en 2006.

En effet, fort d’une expérience séculaire dans la formation agricole, l’IPR/IFRA propose une offre de formation diversifiée avec l’implication du milieu professionnel dans plusieurs domaines de formation et dans le cadre de l’application graduelle du système LMD. Il s’agit notamment des cultures vivrières et industrielles, de la production horticole et avicole, des plantes, des semences, de l’élevage, l’aménagement et la gestion des ressources forestières et halieutiques, la distribution, l’agriculture bio, bref tous les segments de l’agronomie et du développement rural. Toutes ses formations sont ouvertes au monde professionnel et partant à l’entreprenariat à travers le renforcement du partenariat avec les acteurs du monde rural et les services chargés de la formation professionnelle et de l’emploi.

En prononçant le lancement des séances en cours depuis près de quinze ans, le Ministre Jean-Claude Sidibé a souligné que les séances de sensibilisation sur l’auto emploi traduisent la volonté de son Département à ne ménager aucun effort pour faciliter l’insertion du maximum de jeunes dans l’emploi indépendant. Cela à travers l’information et la sensibilisation sur l’entreprenariat des jeunes, diplômés ou non diplômés.

En effet, ces sessions de sensibilisation et d’information tirent leur origine de la mise en œuvre du Programme Emploi Jeune deuxième génération exécuté par l’APEJ dans le cadre de sa deuxième composante relative au Développement de l’Esprit d’Entreprise.

Ainsi tous les ans des dizaines de sessions de sensibilisation sont organisés à travers le pays notamment dans les chefs lieux de Région et certains cercles. Il en sera de même dans plusieurs espaces scolaires et universitaires et autres.

Il est aujourd’hui établi que les micros, petites et moyennes entreprises constituent les principaux mécanismes de création d’emplois et que la population devant assurer le développement de ces entreprises est constituée de jeunes que ce soit ici au Mali ou ailleurs comme dans l’espace UEMOA.

L’ambitieux Programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi (PRODEFPE) vise à contribuer à la réalisation d’objectifs de croissance à travers le développement des qualifications professionnelles et la compétitivité des ressources humaines conformément aux ambitions de son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA, Président de la République, Chef de l’Etat.

En vue de renforcer le secteur privé principal pourvoyeur d’emplois et de richesses, le département de l’emploi à travers notamment le FAFPA contribue également à apporter une assistance technique et financière aux entreprises et autres opérateurs économiques des secteurs modernes et non structurés, ainsi qu’aux organismes de formation privés et parapublics de droit malien dans le cadre de l’élaboration et de la réalisation de leurs plans et projets de formation ou d’équipement.

Quant à l’APEJ et l’ANPE elles ont pour missions de contribuer à la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi.

Agence dédiée à la Promotion de l’Emploi des Jeunes âgés de 15 à 40 ans, l’APEJ facilité l’accès au marché du travail et au crédit à travers des activités de renforcement de l’employabilité, de développement de l’esprit d’entreprise et du financement/garantie des Projets.

Nonobstant la volonté politique affirmée dans les politiques nationales de l’emploi et de la formation professionnelle ainsi que l’accompagnement du secteur financier, force est de reconnaître que les jeunes manquent très souvent d’idées pertinentes et de compétences, toutes choses qui ne favorisent point l’éclosion de jeunes entreprises.

CICOM APEJ 31 10 2019