Le Secrétaire Général du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Drissa GUINDO, a procédé ce jeudi 9 juillet 2020 à Mopti, au lancement officiel d’un important projet création d’emplois pour les jeunes dans les activités à haute intensité de main d’œuvre (HIMO).

La cérémonie qui s’et déroulée à l’Alliance franco malienne a vu la participation du Gouverneur de la 5è région, plusieurs cadres du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle dont la conseillère technique, Mme Dicko Fatoumata Abdourahmane, le Directeur Général de l’APEJ, M. Yaya DAO, certains Chefs de département de l’APEJ, de nombreux élus locaux dont le Maire. Au titre des bénéficiaires des produits de l’APEJ, le Président du CNJ Mali, Amadou DIALLO était aux côtés des jeunes de la Région.

Quatre activités d’assainissement urbain

Premier à intervenir, le maire de Mopti a salué l’avènement de ce projet qui profitera à sa collectivité dans le contexte actuel de crise. Le Président du CNJ Mali M. Amadou Diallo et les jeunes de la Région ont également remercié les autorités pour ce projet original au service de l’emploi-jeune.

Le Directeur Général a quant à lui précisé que le projet portera sur la réalisation de quatre types d’activités pour impacter sur l’économie locale et la formation/qualification des jeunes. Il s’agit du balayage des voies publiques, le désensablage des chaussées, le curage de caniveaux et le ramassage des ordures.

Les localités couvertes par ces activités sont : la Région de Mopti (communes de Konna, Korombana, Ouroubé-Doundé, Tonguéré-coumbé, Diafarabé, Ténenkou, Mopti et de Bandiagara), la Région de Tombouctou (commune de Tombouctou), la Région de Gao (commune de Gao), la Région de Kidal (commune de Kidal). Le coût total des investissements se chiffre à 200 millions de FCFA dont : 150 millions FCFA financés sur les filets sociaux par la Primature et 50 millions FCFA financés par le Système des Nations Unies avec pour lead le PNUD.

Le groupe cible du projet est constituée de jeunes hommes et femmes âgés de 18 à 40 ans avec la répartition suivante : Région de Mopti (320 jeunes, 16 chefs d’équipes et 1 superviseur) ;Région de Gao (160 jeunes, 8 chefs d’équipes et 1 superviseur) ; Région de Kidal (60 jeunes et 3 chefs d’équipes et 1 superviseur); Région de Tombouctou (20 jeunes et 1 chef d’équipe). Pour la mise en œuvre du programme, 591 jeunes seront mobilisés dans les différentes communes parmi lesquels 560 jeunes seront répartis par groupe de 20 jeunes dans les 04 régions (16 groupes à Mopti, 08 à Gao, 03 à Kidal et 01 Tombouctou). Chaque groupe sera encadré par un chef d’équipe soit 28 chefs d’équipes. L’ensemble des activités des chefs d’équipes seront coordonnées par un superviseur dans chaque région, soit 03 superviseurs. A Tombouctou, il n’est pas prévu de superviseur compte tenu du nombre de jeunes pour l’activité à savoir 20 jeunes.

Les travaux seront exécutés en régie pour mieux atteindre les objectifs du Projet. Les jeunes par groupe de 20 exécuteront lesdits travaux ; les Chefs d’équipes présents sur le terrain feront le pointage quotidien de leur présence et des activités réalisées. Pour Tombouctou, les informations seront directement remontées par le Chef d’équipe au Coordonnateur régional de l’APEJ.

Pour ce qui est de la sélection des jeunes, elle sera faite sur la base d’une procédure transparente à laquelle tous les Acteurs du projet seront impliquées à commencer par les collectivités locales. A cet effet, sera mis en place dans chaque région d’intervention, un comité de suivi pour la sélection des jeunes et le suivi général des activités.

L’emploi au service de la paix et de la cohésion sociale

L’APEJ cumule une grande expérience dans la conception et le pilotage des projets suivant l’approche HIMO comme en attestent les réalisations d’aménagements urbains, de pavage et dallage à la roche, la confection de pistes rurales, d’aménagements hydro-agricoles, etc. Depuis 2004, plus de 30 000 jeunes, élus et techniciens ont été formés par l’APEJ y compris dans les Régions de Mopti et dans les Régions du nord notamment dans le cadre du Programme d’Urgence pour la Relance du Développement des régions du Nord exécuté en 2014/2015 pour le volet 4 suite à une convention avec le Ministère de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord. Dans le cadre de cette convention de partenariat de 150 millions FCFA pour les Régions de Tombouctou et Gao et le Cercle de Douentza et un avenant de 50 millions FCFA exclusivement pour la Région de Kidal, l’APEJ avait engagé 4 224 jeunes pour 54 750 journées de travail dans l’assainissement. Des projets similaires ont été également conduits avec succès dans certaines communes de Bamako, Ségou et d’autres collectivités.

Le Secrétaire Général du MEFP a indiqué que le projet dont il est question vise à couvrir onze collectivités des Régions de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal. D’un coût total de 200 millions de FCFA il s’agit à terme de contribuer à la relance de l’économie locale par la distribution durant trois (03) mois de revenus aux jeunes du centre et du nord, à travers leur propre main d’œuvre dans le balayage des voies publiques, le désemballage des chaussées, le curage des caniveaux et le ramassage des ordures.

Il a exprimé la gratitude du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle à la Primature pour sa contribution financière de 150 millions de FCFA dans le cadre des filets sociaux, puis au PNUD pour avoir accepté de financer à hauteur de 50 millions un volet complémentaire du projet « Emploi Jeune pour la Paix » avec d’autres partenaires du système des Nations Unies. Ce dernier projet représente une approche pilote intégrée de stabilisation et de consolidation de la paix par la promotion de l’emploi et de la participation des jeunes dans la région de Mopti à travers les communes de Konna, Korombana, Outoubé Doundé, ToguéréCoumbé, Diafarabé, Tenenkou, Mopti et Bandiagara. Il est important que rappeler que ce programme intervient dans de cadre de la poursuite des travaux HIMO entamés dans six (06) communes de la Région de Mopti financés par le PNUD à travers le projet « Emplois et Jeunes pour la Paix ». Les activités seront donc réalisées pour la première fois dans les communes de Tombouctou, de Gao et de Kidal.

Projet à impact rapide

Selon M. GUINDO, il s’agit d’un projet à impacts rapides qui va toucher directement outre les collectivités concernées, 591 jeunes maliens y compris des Chefs d’Equipe et des superviseurs avec l’assistance des Elus, des services techniques et de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ). Cet investissement humain et financier impactera sur l’économie locale et au delà sur la paix.

En effet, le Président de la République a fait le pari de la jeunesse depuis plusieurs années. Mieux, il a placé la jeunesse malienne au cœur du quinquennat 2018-2023. Il a également félicité l’APEJ pour le choix de la technique HIMO. Partout où cette approche a été expérimenté, elle a fait ses preuves. Elle coûte 10 à 30% moins chère que d’autres méthodes de réalisation d’équipement. Elle réduit les besoins en devises et donc de financements extérieurs de 50 à 60%, créé pour le même volume d’investissement 2 à 5 fois plus d’emplois et procure de la formation humaine, professionnelle et entrepreneuriale. Enfin, la méthode HIMO que l’APEJ expérimente depuis 2004, peut être transposée à de nombreux secteurs tels que l’agriculture, l’aménagement des villes et des campagnes, l’assainissement, l’approvisionnement en eau potable, l’aménagement de pistes rurales, la construction de petites infrastructures, j’en passe.

La technique HIMO, une méthode qui chasse le manque de qualification et le chômage

Pour le Département de l’emploi, il est important de sensibiliser les décideurs politiques et financiers pour qu’ils prennent en compte cette méthode et c’est à ce titre que l’APEJ organise régulièrement des sessions de formation destinées aux jeunes urbains et ruraux, aux élus, aux bureaux d’études et aux agents techniques. Au delà de la promotion de l’approche HIMO, ce projet va contribuer à former les jeunes sur les techniques d’assainissement d’une agglomération urbaine. Ils pourront ainsi initier des activités similaires avec ou sans l’appui des collectivités pour jouer leur rôle de citoyens responsables et engagés pour un meilleur cadre de vie et l’amélioration de la santé des populations.

CICOM APEJ Mopti ll 09 07 2020

www.apej.ml