Le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne a prononcé ce mardi 30 octobre 2018 l’ouverture de la session de formation destinée à 60 femmes vivant en situation vulnérable en savonnerie et teinture.

Etaient de l’évènement au Centre Aoua Kéïta de Bamako,  le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes, le Directeur National adjoint du Développement social, le Président du CNJ Mali, le représentant du Maire de la commune III et le parrain national de la semaine thématique Bourama Doumbia, PDG de la société Aminata Konaté plus connu sous le nom de Bara Musso Bara Muso.

Après les mots de bienvenue du 3è adjoint au maire de la commune III, Kassim Touré, le directeur du centre Mali Concept M. Samassekou a présenté le contenu de la formation qui se déroulera sur 10 jours alternant la théorie et la pratique.

Le parrain de la semaine et non moins PDG de la société Aminata Konaté a salué les nombreuses initiatives prises par les autorités en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle. A ce titre il a plaidé pour la valorisation des produits locaux. Pour joindre l’acte à la parole, il a annoncé la mise en place très imminente d’un projet de fabrication du savon traditionnel « kabakourouni » composé de 1 200 femmes à raison de 200 par commune dans le cadre d’un partenariat entre Bara Musso, les mairies et l’APEJ.

D’ores et déjà, les 60 bénéficiaires de la session de formation en cours seront incorporées dans ce projet à court terme et installées sur des sites choisis par les six maires des communes de Bamako.

A son tour, le Président du CNJ Mali, Souleymane Satigui Sidibé, a plaidé pour l’accompagnement par l’APEJ d’un projet de pisciculture initié par son organisation. Il a loué les efforts du Président de la République, du Gouvernement, du ministre Koita et de l’APEJ en faveur de l’insertion des jeunes et des femmes.

Dans son discours, le Ministre Amadou Koïta a indiqué qu’à l’occasion de la 24è édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le Département de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne a initié de nombreuses activités à travers ses différentes structures conformément aux souhaits exprimés par le Gouvernement de la République du Mali.

Ainsi, l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes a initié la présente session de formation pour atteindre l’autonomisation de 60 jeunes femmes vulnérables. Cette activité fait suite à la formation de 50 jeunes diplômés handicapés dans les modules de la Technique de recherche d’emploi avancée, (TREA) en partenariat avec la Fédération malienne des personnes handicapées.

  1. Koïta a exprimé toute sa gratitude à son collègue du Ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, aux membres du comité national de pilotage et à l’ensemble des comités régionaux pour la bonne coordination et  l’animation des différentes activités sociales.

En effet cette quatrième et dernière semaine du mois de la solidarité est consacrée à la thématique  de la Jeunesse, de l’Emploi et de l’Entreprenariat. Il a ajouté que la problématique de l’emploi en général et celui des jeunes en particulier, a été et reste à l’épicentre des préoccupations majeures du Gouvernement de la République du Mali.

Pour prendre  à bras le  corps cette épineuse question, les plus hautes  autorités du pays sous la haute vision de son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Kéïta Président de la République, Chef de l’Etat, ont pris plusieurs initiatives dans le domaine de l’emploi, de la formation professionnelle et du développement du secteur privé.

Mieux, le Président de la République, Chef de l’Etat a fait le pari de la jeunesse pour les cinq prochaines années. L’axe III du Programme « Notre Grand Mali Avance » est consacré exclusivement au développement du capital humain et l’inclusion sociale. Il s’articule autour du développement de plusieurs secteurs interdépendants comme  la santé, le développement social, les actions humanitaires, la famille, la femme, l’enfance, l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, l’emploi et la formation professionnelle. Sont également pris en compte les secteurs de l’éducation de la jeunesse, de la citoyenneté et du sport.  Il s’agit là d’un engagement déterminé visant à consolider les acquis et l’ouverture de nouvelles perspectives aux populations notamment en terme de création d’emplois massifs pour les jeunes ; d’autonomisation économique des femmes et leur leadership politique et  de la promotion de la citoyenneté.

L’objectif global  la présente session de formation qui durera dix jours vise à renforcer les compétences de jeunes femmes  afin de faciliter leur insertion socioprofessionnelle et de contribuer au développement du secteur  de l’artisanat au Mali. Au terme de cette formation, la soixantaine de participantes seront outillées à l’utilisation adéquate des matériels et outillages en savonnerie et teinture, le respect des règles de préparation, l’énumérera ion des différentes étapes et l’identifier les effets nocifs des produits sur l’homme et l’environnement. Les différentes politiques nationales du Département en charge de l’emploi mettent l’accent sur l’initiative privée  pour faire reculer le chômage dans notre pays. Il s’agit d’encourager les jeunes à prendre l’initiative et à lancer leurs propres projets dans un environnement ouvert aux ensembles sous régionaux et au marché international.

Ainsi l’ambitieux Programme décennal de développement de la formation professionnelle pour l’emploi (PRODEFPE) vise à contribuer à la réalisation d’objectifs de croissance à travers le développement des qualifications professionnelles et la compétitivité des ressources humaines.

En vue de renforcer le secteur privé principal pourvoyeur d’emplois et de richesses, mon Département à travers notamment le FAFPA contribue également à apporter une assistance technique et financière aux entreprises et autres opérateurs économiques des secteurs modernes et non structurés, ainsi qu’aux organismes de formation privés et parapublics de droit malien dans le cadre de l’élaboration et de la réalisation de leurs plans et projets de formation ou d’équipement.

Quant à l’APEJ et l’ANPE, elles ont pour missions de contribuer à la mise en œuvre de la Politique Nationale de l’Emploi.  Le  Fonds Auto Renouvelable pour l’Emploi (FARE) a pour but d’apporter son concours technique et financier à la réalisation des projets des jeunes promoteurs pour la vulgarisation de PME-PMI en apportant des garanties dans le financement pour les créateurs d’emplois et les soumissionnaires aux marchés publics.

Les nombreuses structures, projets et programmes de mon Département comme le Programme National d’Action pour l’Emploi en vue de réduire la Pauvreté qui intervient au profit des actifs défavorisés, le Projet de Formation professionnelle, Insertion et appui à l’Entrepreneuriat des jeunes Ruraux (FIER) et le Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ)  sont également à votre disposition afin de concrétiser les projets économiques dans le secteur primaire à savoir l’agro-sylvo-pastoral mais également le tertiaire comme les services.    Il en est de même pour l’INIFORP, la Direction Nationale de la Formation Professionnelle et la Direction Nationale de l’Emploi qui contribuent à élaborer les éléments de la politique dans leurs domaines respectifs que sont la formation professionnelle et l’emploi.

Le Ministre Amadou Koïta a invité tous les Maliens, particulièrement les jeunes à faire siennes la culture de l’entraide et de la solidarité au delà du mois d’octobre.  A lafin de la cérémonie, le Ministre a dégusté avec les autres invités les mets et entremets traditionnels  du projet Gasanu financé en 2009 par l’APEJ au profit d’une vingtaine de jeunes promoteurs et employés.

COCOM APEJ ll  30 10 2018