Partager
Le nouveau Ministre de l’entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, M. Bakary DOUMBIA, a effectué ce jeudi 01 Juillet 2021 une visite de prise de contact au siège de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) sis à Hamdallaye ACI 2000 près de l’Obélisque. Il était accompagné pour la circonstance de plusieurs membres de son Cabinet.
Après la visite de quelques bureaux pour constater de visu le cadre de travail des agents, le Ministre DOUMBIA a eu un entretien avec le Directeur Général M.  Mamadou BA en présence de son adjoint M. José Pierre Felix COULIBALY, avant de suivre une présentation générale sur la structure commentée par M. COULIBALY.
A la suite de cette présentation, le ministre a écouté avec intérêt l’intervention du Secrétaire général du comité syndical. M. Mohamed MALIKITE a, au nom de ses 179 collaborateurs, félicité le ministre pour sa nomination avant de mettre le doigt sur certaines préoccupations lancinantes et factuelles : la crise budgétaire exacerbée depuis la suppression de la taxe emploi jeune, le climat social et la nécessité de pourvoir l’espoir chez les jeunes qui constituent le public cible de l’APEJ.
La taxe emploi jeune prélevée sur les contribuables remplacée par une subvention aléatoire en 2018
En effet, suite à la suppression de la Taxe Emploi-Jeunes, le nouveau mécanisme de financement de l’APEJ, est constitué désormais par une subvention. Ce dispositif inadapté a replongé l’Agence dans la même situation qu’avant 2008 avec son corollaire d’instabilité financière. Par conséquent, l’Agence a depuis 2019, du mal à honorer ses engagements vis-à-vis de son public cible et de ses fournisseurs. Aussi, est-il à craindre une aggravation de la tension de trésorerie qui, risquerait à terme de déboucher sur beaucoup de désagréments.
Dans son intervention, le Ministre de tutelle qui assume désormais les fonctions de Président du Conseil d’administration, a souligné que l’APEJ est une structure importante dans le cadre institutionnel du Département de l’entreprenariat national, de l’emploi et de la formation professionnelle. Il s’est appesanti sur le rôle important attendu de l’APEJ dans la mise en œuvre des actions prioritaires du Département pour la mise en œuvre de la feuille de route sectorielle durant la transition essentiellement pour ce qui concerne l’axe de la satisfaction de la demande sociale.
Aussi le Ministre a pris l’engagement de s’investir personnellement pour la recherche de ressources additionnelles susceptibles de renforcer les interventions de la structure en se basant sur des résultats tangibles.
Créée en 2003, l’APEJ est un Établissement Public à caractère Administratif, doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Organe d’exécution du Programme Emploi-Jeunes (PEJ), l’APEJ a pour missions de concourir à la création d’emplois pour les jeunes en milieux rural et urbain, diplômés ou non, notamment en facilitant l’accès au marché du travail et au crédit. Le groupe cible de l’APEJ est constitué de jeunes (hommes et femmes) âgés de 15 à 40 ans y compris ceux de la diaspora.
Quelques 200 000 bénéficiaires directs depuis 2004
Le Programme Emploi Jeunes (PEJ) qui comprenait 4 composantes dans sa phase initiale (PEJ 1) en 2004 a été recentré à 3 depuis l’entrée en vigueur de sa deuxième génération (PEJ 2) à partir de 2011. Il s’agit du renforcement de l’employabilité des jeunes (organisation de stages de formation professionnelle, reconversion/adaptation à des postes de travail, apprentissage, stages de qualification dans les entreprises privées et les organisations non gouvernementales, organisation de Chantiers-Ecoles HIMO) ; du développement de l’esprit d’entreprise (promotion de la culture entrepreneuriale, promotion de l’entreprenariat jeune, formation à l’entreprenariat, renforcement des capacités des bureaux d’études, développement d’un dispositif d’appui /conseil aux jeunes entrepreneurs, développement du coaching, développement du système d’incubation) ; et le renforcement du dispositif de financement des projets des jeunes (renforcement des liens de coopération avec les acteurs du secteur financier, renforcement des relations avec les institutions de microcrédit, développement d’un mécanisme de financement direct par le FNEJ des projets des jeunes, renforcement du fonds national pour l’emploi des jeunes).
Sur la période 2004-2020, les interventions de l’APEJ ont touché directement 193 575 jeunes.
Ainsi dans la Composante I « Renforcement de l’employabilité des jeunes »  48 486 jeunes diplômés ont été placés en Stage de formation professionnelle dans les services publics, 11 974 jeunes diplômés placés en Stage de qualification, 2 675 jeunes déscolarisés ou non scolarisés formés en apprentissage, 476 jeunes diplômés reconvertis, 9 739 jeunes formés dans les formations qualifiantes et/ou à la  carte, 3 108 jeunes ont été formés sur les techniques HIMO à travers les chantiers- écoles, 705 jeunes ont été installés dans la riziculture et le maraîchage, sur les terres aménagées, 24 085 jeunes ont été mobilisés pour les travaux de curage de caniveaux, balaye de voies, entretien routier…dans le cadre des programmes d’urgence dans les régions du Nord et du centre, 596 364 Journées de travail ont été créées (Chantiers HIMO et Programmes d’urgence) puis 192 jeunes ont été formés en machinisme agricole en partenariat avec le PRESAN-KL.
Dans la Composante II « Développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes»  72 039 jeunes ont été informés, sensibilisés et formés à l’entreprenariat (JNEJ, écoles et universités, création d’entreprise, gestion simplifiée, éducation financière, mentorat, gestion d’entreprise et compétence de  vie, modules techniques).
Pour la composante III qui porte sur le « Renforcement du dispositif de financement des projets des jeunes » 17 267  plans d’affaires des jeunes ont été financés dans le secteur PME/PMI (Tracteurs, Chèques géants, télécentres, Kits de démarrage, d’entreprise et d’emplois de la Bourse, Equipements agricoles, etc.), 1 100 jeunes installés dans la pisciculture à cage flottante par le financement de 220 projets./.
Un important réseau de partenaires techniques et financiers
Outre le Programme Emploi Jeune, l’APEJ exécute d’autres projets tendant à promouvoir l’emploi des jeunes notamment avec l’appui des PTF. Cette année, Ils représentent une contribution de 2 640 383 813 FCFA soit 30% du budget. Il s’agit notamment du (PROCEJ pour son volet Entreprenariat des jeunes ayant une éducation limitée sur financement de la Banque Mondiale, le 3ème Programme Indicatif de Coopération du Grand Duché de Luxembourg (PIC III) dans la Région de Ségou et à Yorosso (Région de Sikasso), le Projet Formation professionnelle, Insertion et appui à l’Entrepreneuriat des jeunes Ruraux (FIER) pour la réalisation de chantiers-écoles en HIMO financé par le FIDA, le Projet l’Emploi des Jeunes crée des opportunités ici au Mali (EJOM) financé par l’UE, le Projet Espaces Orientation Jeunesse en partenariat avec Swisscontact et leur digitalisation avec la Coopération Suisse, le Projet de Renforcement de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans la Région de Koulikoro (PRESAN KL) sur financement de la BAD, le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) financé par la Banque Mondiale, le Projet PAJERKO qui vise à renforcer l’employabilité des jeunes dans le secteur rural à travers l’entrepreneuriat agropastoral dans la Région de Koulikoro financé par ENABEL.
Au titre de l’année en cours, l’APEJ a programmé 101 activités qui toucheront directement 7 910 jeunes, soit: 400 jeunes en stage de qualification professionnelle, 2 000 jeunes en stage de formation professionnelle, 160 jeunes en apprentissage, 120 jeunes en reconversion/adaptation à un poste de travail, 85 jeunes formés dont 55 sur les chantiers écoles et 30 techniciens BET et PME sur l’approche HIMO, 2 000 jeunes sensibilisés en entrepreneuriat, 920 jeunes renforcés dont 600 en entrepreneuriat, 280 en mentorat, 40 en incubation, 20 coachés (cf. PAJERKO), 2 205 projets ou kits financés (1 000 sur le PIC III, 645 au compte du projet EJOM, 200 sur le FNEJ, 200 au compte du PROCEJ, 100 au compte de la 3ème édition de la Bourse de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, 40 au compte du FGSP et 20 sur le PAJERKO). Le budget nécessaire à la réalisation de ces activités est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 6 524 271 353 FCFA.
CICOM APEJ