Le Directeur Général de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) et le Président Directeur général de la Poste du Mali ont approuvé ce jeudi matin une convention spécifique portant sur le placement de 60 stagiaires.
La signature des documents juridiques a eu lieu à la Direction Générale de l’APEJ en présence du Directeur Général Adjoint de l’APEJ et des équipes techniques des deux structures.
Les jeunes diplômés retenus seront affectés à trois types d’activités : la promotion des produits et services, leur commercialisation et la liaison entre les différents points de contact si l’on se réfère à la l’exposé technique présenté par le Chef du Département Prospection, Promotion et Evaluation de l’APEJ, M. Salihou Cissé. Les jeunes stagiaires seront déployés dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti, Tombouctou et le district de Bamako suivant des profils précis.
Dans une brève allocution de circonstance prononcée avant le paraphe de la convention, le PDG de la Poste du Mali, M. Ibrahima Haïdara, s’est félicité de l’aboutissement de ce protocole d’entente qui va permettre à la Poste du Mali de poursuivre son développement tout en se dotant de ressources humaines à la fois jeunes et compétentes pour l’ensemble de ses trois pôles d’activités : la messagerie, la poste numérique et la poste finances.
Pour le Directeur Général de l’APEJ, M. Yaya DAO, la signature de cette convention représente l’aboutissement d’un long processus de négociation mais également de renforcement d’un partenariat qui date déjà de près d’une dizaine d’années. Ce partenariat avait déjà été matérialisé par deux précédentes conventions spécifiques portant respectivement sur 130 jeunes diplômés en 2009, puis 25 en 2017, tous placés en stage de qualification. La majorité de ces 155 jeunes ont obtenu un emploi. Avec ce nouveau contingent de 60 jeunes, l’APEJ et la Poste auront tendu la perche de l’emploi durable à 215 jeunes diplômés maliens. Le volet financier de la présente convention est évalué à plus de 44 millions fcfa pour la première année.
Enfin, M. Dao a insisté sur l’importance de la formation des jeunes et leur insertion afin de réaliser les objectifs de l’APEJ et au delà contribuer à la stabilité sociale.
En voilà bien une synergie conquérante pour l’emploi et valorisante pour des services publics maliens résilients malgré le contexte de crise qui sévit depuis 2012, du moment où la mission d’intérêt général, dit-on, est sacrée.

CICOM APEJ – ll 16 07 2020
www.apej.ml