Partenariat PROCEJ-APEJ

15 promoteurs ont partagé leurs expériences à Bamako

 

Le Directeur général de l’APEJ M. Yaya Dao a pris part ce lundi après midi à une rencontre entre cette institution de financement du développement du Mali et certains de ses bénéficiaires.

 

La séance qui s’est déroulée au siège de la Banque à Bamako était présidée par le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle Me Jean-Claude Sidibé en présence Mme Soukeyna Kane Directrice-pays pour le Mali, la Guinée, le Niger et le Tchad.

 

La séance a permis des échanges directs entre les nombreux bénéficiaires du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ) et les autorités de la Banque et du Ministère de tutelle.

 

Du démarrage du projet à ce jour, ses interventions ont permis de toucher 40 000 jeunes dont 28 000 formés et 10 000 actuellement en formation. Parmi ces 10 000, la Région de Kidal compte quelques 500 jeunes. L’entreprenariat a touché 11 045 jeunes à travers notamment le dispositif d’accompagnement de l’APEJ. De nombreuses entreprises ont été créées et leur taux de survie est estimé à 83%.  Parmi les structures d’exécution, l’APEJ se classe en tête de peloton avec des chronogrammes d’exécution souvent anticipés.

 

Au cours de la séance, l’auditoire a suivi avec intérêt les témoignages de nombreux lauréats des concours des plans d’affaires dont Sékou Touré (riziculture à Sélingué), Sakalé Traoré  (agronome), Mme Yabouin Isabelle Togo mais également les jeunes promoteurs APEJ/PROCEJ venus de toutes les régions du Mali.

 

Il s’agit notamment de Mamadou Diarra (maraîchage à Kayes) et Sidi Sylla (menuiserie bois à Kita), Oumou Soumaoro et Alou Fané (aviculture et soudure à Koulikoro), Aguibou Traoré et Mohamed Diané (photographie et aviculture à Sikasso), François Xavier Dembélé et Alimata Coulibaly (aviculture et menuiserie bois à Ségou), Salif Yalcouyé (embouche à Mopti), Sidiki Fassoukouye (maraîchage à Tombouctou), Ali Amadou Touré (maroquinerie à Gao), Ehia Ag Attaher (vente de carburant à Kidal) et pour Bamako Mahamadou Fofana (artisanat cordonnier), Lassine Sidibé (aviculteur) et Cheick Oumar Touré (maraîcher).

 

Il ressort de la plupart des témoignages le besoin d’un accompagnement accru du PROCEJ afin de consolider les acquis des fonds d’amorçage qui ont fait leur succès par l’acquisition de formations suivie du financement minimum de 300 000 fcfa.  De nombreux jeunes ont ouvert leur PME et emploient d’autres jeunes.

 

Madame Soukeyna Kane a salué le dynamisme des jeunes et leur volonté de réussir dans un environnement de crises mais également de solutions à empoigner auprès de l’Etat et de ses partenaires comme la Banque Mondiale. Elle leur a recommandé l’ambition, l’exigence et la détermination comme gages de réussite.

 

Le ministre a invité les jeunes à la persévérance et à l’audace renouvelée en prenant comme exemple le parcours de l’entreprise Mam Cocktail. Il a demandé à la coordination du PROCEJ d’examiner les cas des promoteurs en besoin de soutien complémentaire.

 

La rencontre a pris fin autour d’un cocktail.

 

CICOM APEJ

22 07 2019