Partager
Le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle a visité ce vendredi 06 novembre le pôle de formation en entrepreunariat dans le cadre de l’exécution du Projet de développement des compétences emploi jeunes (PROCEJ) essentiellement financé par la Banque Mondiale.
Ce pôle est logé dans le complexe scolaire Tigana à Niamakoro Cité Unicef à quelques jets de la Cité des enfants.
Sur place, le Ministre TOURE a visité les différentes salles de formation et a échangé avec les apprenants et les formateurs en compagnie du Maire délégué, du Directeur Général de l’APEJ, du Coordonnateur du PROCEJ, du Censeur du Lycée et de plusieurs autres membres du Cabinet, de l’APEJ et du PROCEJ. Il a notamment suivi avec intérêt les commentaires fournis par le Directeur Général de l’APEJ M. Yaya DAO, le Coordonnateur du PROCEJ M. Drissa BALLO et le représentant du Maire de la commune VI, M. Bakary DEMBELE. Les apprenants repartis dans une dizaine de salle sont organisés en petits villages avec des chefs désignés dont plusieurs jeunes dames. Les villages ont pour noms Barakebougou, Bendougou, Nientadugu, Benbougou, etc.
A son démarrage en 2015, le programme avait recueilli quelques 54 000 postulants sur lesquels 10 000 ont été sélectionnés et formés en entrepreneuriat en trois vagues. Le PROCEJ a également atteint l’octroi de fonds de démarrage à 1 200 jeunes pour la création ou la consolidation de leurs micros entreprises, la mise à jour de 1 060 plans d’affaires parmi les bénéficiaires des fonds de démarrage des vagues 1 à 3, l’octroi de fonds complémentaires à 500 entreprises fragiles, l’accompagnement de 720 micros entreprises vers le système de crédit à travers le FARE, le suivi accompagnement de 3 615 micro-projets par les ONG, la formation de 3 000 jeunes sortants des dispositifs de formation professionnelle (apprentissage formelle et non formelle) du FAFPA et de la DNFP. C’est ce dernier objectif dont la mise en œuvre concerne toutes les Régions du Mali pour 1 200 jeunes au titre de la vague 4 (dont 543 à Bamako) qui fait l’objet de notre visite aujourd’hui.
En effet, la revue à mi-parcours du PROCEJ a recommandé la mise à disposition de fonds supplémentaires au profit de l’APEJ en raison des performances enregistrées lors du pilotage des 3 premières vagues de quelques 10 000 bénéficiaires. Une partie de ces fonds visait à octroyer des kits/fonds de démarrage à 1 200 jeunes promoteurs de micros entreprises dénommées bénéficiaires de la vague 4. Il s’agit de 1 403 jeunes formés par la DNFP et 1 194 formés par le FAFPA.
Les jeunes sortants des dispositifs classiques et formels de la Direction Nationale de la Formation Professionnelle (DNFP) et du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) ont été cartographiés par les animateurs mobilisés par l’UCP du PROCEJ avant d’être transférés sur le volet de l’APEJ. Ceci constitue un indicateur important de la mise en œuvre du PROCEJ et un facteur démontrant la synergie entre les structures du Département de l’emploi.
En s’adressant aux jeunes, le Ministre Mohamed Salia TOURE, qui a pu apprécier quelques échantillons de produits alimentaires fabriqués par les jeunes, a mis l’accent sur l’assiduité et la mise en application correcte des méthodes de gestion inculquées par les formateurs. Le Ministre s’est également félicité de la synergie d’actions en remerciant la Banque Mondiale et en félicitant l’APEJ, le PROCEJ et les autres intervenants pour la qualité du pilotage du programme. Après Bamako, le Ministre visitera d’autres pôles dans les régions. En tout, 42 sessions sont prévues au profit de 3 000 jeunes.
Le PROCEJ vise globalement à dynamiser le tissu économique de notre pays à travers le développement de l’initiative privée et la création d’emplois.
La population du Mali est majoritairement jeune. Les personnes de moins de 36 ans représentent environ 68% de la population. Cette proportion fait du Mali l’un des pays les plus « jeunes » au monde, avec donc à priori un fort potentiel d’actifs. Ce défi constitue également un atout, parce que qui dit jeune dit main d’œuvre potentielle, activité et créativité.
CICOM APEJ 06 11 2020