Le Ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la jeunesse citoyenne, M. Amadou Koïta, a présidé ce 18 octobre au Gouvernorat de Koulikoro la cérémonie de remise des kits de démarrage du premier contingent du projet « l’Emploi des Jeunes crée des opportunités ici au Mali » (EJOM).
L’évènement a regroupé outre la population venue en grand nombre, le Gouverneur de la Région de Koulikoro, les représentants des Institutions et Organisations Internationales, le Directeur Général de l’APEJ, les Représentants des Agences SNV, Waste et ICCO (Directrice Régionale), les cadres du Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne, le Président du Conseil National de la Jeunesse, le Préfet de Koulikoro, les Présidents du Conseil Régional et du Conseil de Cercle, les Chefs de services régionaux et locaux, les Représentants locaux des Organisations Consulaires du Secteur privé, de la Société Civile et des Collectifs des Organisations Non Gouvernementales, les Notabilités traditionnelles et religieuses ainsi que les bénéficiaires du projet.
Tour à tour, le maire de Koulikoro, le Président du CNJ Mali Souleymane Satigui Sidibé, le porte parole des bénéficiaires Lassine Coulibaly et le Directeur Adjoint de la SNV Mali Amadou Coulibaly ont remercié le ministre pour le grand intérêt qu’il attache à ce projet qui touchera à terme plus de 8 000 ménages.
Les quatre chèques symboliques ont été remis par la Directrice Régionale de Icco cooperation, le Directeur Adjoint de la SNBV, le Directeur Général de l’APEJ et le Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction Citoyenne.
Le Ministre Amadou Koïta qui également remercié les autorités régionales et les populations de Koulikoro l’accueil réservé à sa délégation a indiqué que l’activité rentrait dans le cadre de l’ambitieux projet formulé dans le cadre d’un partenariat entre le Gouvernement du Mali et l’Union Européenne afin de réduire considérablement les conséquences de la migration irrégulière dans un contexte marqué par la persistance de diverses crises à travers le Monde.
Le Projet EJOM a été lancé en septembre 2017 avec comme objectifs celui de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les Régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le District de Bamako à travers l’horticulture, la gestion de déchets, l’agro-alimentaire et l’artisanat utilitaire. A titre de rappel, le coût total du projet est de 20 935 041 Euros soit 13 milliards de fcfa financés par l’Union Européenne pour 20 000 000 Euros, la SNV pour 527 934 Euros et mon Département à travers l’APEJ pour 407 107 Euros. Sa mise en œuvre est confiée au consortium d’agences composé de la SNV (lead), d’ICCO, de WASTE, (toutes des agences néerlandaises) et de l’APEJ.
Au sein des 8 620 bénéficiaires directs sur 4 ans, quelques 20 fermes horticoles seront créées et gérées par des coopératives, des kits de démarrage seront accordés aux bénéficiaires avec à terme 400 PME créées dont 150 dans le secteur de l’horticulture, 100 dans la gestion de déchets solides, 50 dans l’agro-alimentaire et 100 dans le secteur de l’artisanat utilitaire.
Dans le cadre des activités programmées en 2018, le Projet EJOM a réalisé les études de base dans les secteurs d’intervention et a conduit en début d’année une campagne d’appels à candidature pour les formations. Des campagnes d’information et de sensibilisation sur la migration irrégulière et les opportunités d’emplois ont été également menées successivement à Koulikoro, Gao, Kayes et en Europe en partenariat avec le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine.
Au terme de ce processus transparent plus de 31 000 candidats ont été recensés dont plus de 5 500 dans la Région de Kayes, plus de 5 300 dans la région de Koulikoro, plus de 10 900 à Bamako et plus de 8 500 à Gao une région particulièrement affectée par la crise et qui enregistre aujourd’hui le taux de chômage le plus élevé.
Intervenant après la sélection et la formation des 2 400 jeunes bénéficiaires, la remise des kits est une étape déterminante du projet au cours de sa première année. Les bénéficiaires de ce premier contingent reçoivent ainsi une subvention de 300 000 FCFA soit un total de 720 millions de fcfa.
Les 400 meilleurs gestionnaires auront la faculté d’accéder au financement complémentaire dont le montant varie entre 750 000 et 7 500 000 FCFA selon la nature de la PME.
Sur les 2 400 jeunes sélectionnés dans les quatre zones d’intervention du projet en raison de 600 jeunes par zone cette année, les bénéficiaires sont répartis entre les secteurs d’intervention du projet suivant les proportions ci-après horticulture: 32%, gestion des déchets: 44%, agro-alimentaire: 12% et artisanat utilitaire: 12%.
Le ministre a souligné que l’une des problématiques de l’emploi des jeunes, réside dans leur faible capacité technique d’entreprendre et c’est pourquoi dans cadre de ce projet, il est attendu que la situation des jeunes de 18 à 40 ans, de même que leurs capacités techniques et de gestion s’améliorent à travers la mise en œuvre d’une stratégie de renforcement de compétences de base, techniques et entrepreneuriales, qui est mise en articulation avec les opportunités de marché.
Ce Projet de développement des chaînes de valeur dans quatre secteurs de l’économie nationale permettra de relever les capacités techniques d’entreprendre et de gestion pour les jeunes de 18 à 40 ans.
Au delà de la concrétisation des nobles ambitions de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat qui a fait de ce quinquennat celui de la jeunesse, il y va de la stabilité, de la paix, de l’accroissement de la production de richesses et de la compétitivité de notre économie.
Le ministre a invité le consortium d’Agences composé de la SNV, d’ICCO, de WASTE et de l’APEJ à conduire ce projet suivant toute la rigueur requise en impliquant autant que possible les communautés à la base.
CICOM APEJ ll 18 10 2018