Le Secrétaire Général du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle a procédé ce mardi 28 et ce mercredi 29 juillet à la remise des fonds complémentaires à 110 micro-entreprises du PROCEJ/APEJ des Régions de Ségou et Sikasso. Pour la circonstance, M. Drissa GUINDO était accompagné du Directeur Général de l’APEJ, M.  Yaya DAO et du Coordinateur du PROCEJ M. Drissa BALLO. Outre ces derniers, la délégation comptait en son sein Mme DICKO Fatoumata ABDOURAHAMANE  (Conseillère technique au MEFP) ; Abdel Kader SYLLA (Chef Unité de planification et de suivi évaluation APEJ), M. Mahamadou FOFANA et Mohamed SACKO (Conseillers du Directeur Général de l’APEJ) ; M. Casimir SANGALA (Cellule Information et Communication APEJ) et M. Youssouf GUINDFO (Expert).

A Ségou la remise s’est déroulée au gouvernorat en présence des autorités régionales et locales dont le Conseiller aux affaires administratives du Gouverneur et le Maire mais surtout des jeunes et des bénéficiaires. Auparavant, le Directeur Général a eu un entretien avec le PDG de l’Office du Niger  M. Abdel Kader KONATE, sur les perspectives de partenariat entre les deux structures. Ce partenariat a bénéficié à plusieurs centaines de jeunes dans la riziculture et la pisciculture depuis une dizaine d’années.

Dans la région de Ségou,  52 entreprises ont été retenues dont 39 portées par les jeunes femmes et 13 par les hommes pour cette phase de refinancement de la 4è vague. Ces entreprises qui évoluent dans plusieurs secteurs d’activités  reçoivent chacune une subvention de 300 000 FCFA, soit 15 600 000 FCFA. Le Maire Nouhoum DIARRA a salué cette initiative au même titre que le porte-parole des bénéficiaires.

Peu avant la cérémonie, la délégation du Directeur Général de l’APEJ a visité la micro-entreprise d’Isidore Dembélé, aviculteur. Avec un premier financement de 300 000 FCFA, ce jeune emploie aujourd’hui 3 salariés et a un chiffre d’affaires de plus de 300 000 f par mois. Il bénéficie à cette occasion d’un financement complémentaire de 300 000 FCFA.

A Sikasso la délégation dirigée par le Secrétaire Général du Ministère de l’emploi et de la formation Professionnelle a été reçue par le Gouverneur de Région avant l’évènement de remise.  Dans cette Région, 58 micro-entreprises ont été retenues dans la Région, dont 29 portées par les jeunes femmes et 29 par les hommes. Elles reçoivent chacune une subvention de 300 000 FCFA, soit 17 400 000 FCFA pour la Région. La cérémonie de remise des chèques a eu lieu dans la salle de conférence du Gouvernorat  en présence là également des autorités régionales et locales dont le Gouverneur Boubacar BAGAYOKO et  le Maire Kalifa SANOGO qui a prodigué des conseils utiles aux jeunes promoteurs. Il les a invités à servir d’exemples pour les autres et à refuser que de cantonner sur les profils de formation face à l’équation de l’insertion.

La remise de ces appuis financiers non remboursables sous forme de subvention rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Volet entreprenariat des jeunes non scolarisés ou faiblement scolarisés du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ).  Les porte-paroles des deux groupes de bénéficiaires ont exprimé leur gratitude aux autorités et se sont engagés à développer leurs entreprises suivant les process indiqués dans leurs plans d’affaires.

Après la cérémonie, la délégation a visité une alimentation financée par le PROCEJ et a rendu une visite sociale à la famille de l’ancien Directeur de l’APEJ Feu Aly KEBE.

En effet, il était attendu de l’APEJ la formation de 10 000 jeunes en entreprenariat niveau 1 dont au moins 40% de femmes. Le 2ème niveau de formation concernait 60% de ces 10 000 jeunes du niveau 1 et était axé sur une formation approfondie en entreprenariat et à leur encadrement pour l’élaboration de plans d’affaires simplifiés. Spécifiquement, 15% de ces jeunes à former devraient être des sortants des dispositifs d’apprentissage (formel et non formel) de la Direction Nationale de la Formation Professionnelle et du Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage.

Cependant, l’APEJ a atteint les indicateurs de départ du projet avant la mise sur le marché du travail des produits de la DNFP et du FAFPA. A la faveur de la revue à mi-parcours du PROCEJ, il a été ainsi décidé par nos partenaires de la Banque Mondiale d’octroyer de nouvelles ressources à l’APEJ.

Cette importante opération de refinancement de 500 entreprises déjà accompagnées sur toute l’étendue du territoire national avait été officiellement lancée le 2 juillet dernier par Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement. A cette occasion, le Premier ministre avait remis un chèque géant de 150 millions de FCFA à repartir entre les Régions sur la base des projets sélectionnées. Au cours de cette même cérémonie, le Premier ministre avait particulièrement mis l’accent sur le défi démographique auquel notre pays doit faire face et dont l’une des solutions réside dans la création du maximum d’opportunités d’emplois aux jeunes du Mali malgré le contexte de crises multiples a notamment indiqué le Secrétaire Général.

Le Secrétaire Général du Ministère de l ‘Emploi et de la Formation Professionnelle a invité les jeunes à compter sur leurs capacités de travail, de création, d’innovation pour entreprendre face au manque d’opportunités qui est une préoccupation qui doit mobiliser tous les niveaux décisionnels.   En effet, l’absence d’opportunités économiques alimente les frustrations, les conflits, l’instabilité et l’émigration. Les défis liés à l’insertion socioéconomique et socioprofessionnelle de la jeunesse sont d’autant plus urgents à relever que la non-insertion des jeunes constitue un risque majeur de déstabilisation sociale surtout dans le contexte qui prévaut au Mali depuis 2012 et marqué par l’insécurité, le terrorisme et la contraction des opportunités économiques.

Placée sous la tutelle du Ministre en charge de l’Emploi, elle a pour mission de concourir à la création d’emplois pour les jeunes en milieux urbain et rural, notamment en facilitant leur accès au marché du travail et au crédit. Le groupe cible de l’APEJ est donc constitué de jeunes (hommes et femmes) âgés de 15 à 40 ans y compris ceux de la diaspora.

Le Programme Emploi Jeune comprend trois composantes dont le renforcement de l’employabilité des jeunes (Apprentissage, Stages de qualification et de formation professionnelle, Reconversion/Adaptation à un poste de travail, Chantier-école HIMO, Espace Orientation Jeunesse) ; le Développement de l’esprit d’entreprise chez les jeunes (Formation en entreprenariat, Information et sensibilisation à l’entreprenariat, Renforcement des capacités des Bureaux d’études, Aide et assistance aux jeunes dans l’élaboration des plans d’affaires, Développement du système d’incubateur) et le Renforcement du dispositif de financement des projets des jeunes (Financement et /ou garantie des projets, Identification et mobilisation de lignes de crédits pour assurer le financement et / ou la garantie).

Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante III, l’APEJ a été retenue pour l’exécution de la sous-composante 2.1 du PROCEJ portant sur la promotion de l’entreprenariat des jeunes dont l’objectif est de promouvoir l’emploi jeune par la solution entrepreneuriale auprès de ceux déscolarisés peu ou pas diplômés.

A Ségou comme Sikasso, le Secrétaire Général du Département et le Directeur Général ont visité plusieurs entreprises accompagnées par l’APEJ sur financement du PROCEJ.

 

CICOM APEJ 29 07 2020