Partager

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement a présidé le lundi 20 septembre au CICB, la cérémonie officielle de lancement du 12è programme de stage de formation professionnelle de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes.

Pour l’occasion, le Dr Choguel Kokalla MAIGA était entouré de plusieurs membres du gouvernement, du CNT, des Institutions de la République, plusieurs Ambassadeurs, Partenaires Techniques et Financiers du secteur de l’emploi et de la formation professionnelle, du Gouverneur du District de Bamako, la représentante du maire du District de Bamako, la Maire de la commune III du District de Bamako, le Directeur Général de l’APEJ, des Chefs de Services, des représentants des structures partenaires du 12è programme du stage, les représentants des organisations consulaires du secteur privé et des collectifs d’ONG, le Président du Conseil National de la Jeunesse, etc. Dans son mot de bienvenue qu’elle a prononcé après l‘exécution de l’hymne national par le Mouvement des pionniers du Mali, Mme DJIRE Mariam DIALLO, Maire de la commune III a salué les efforts des autorités en faveur de l’insertion des jeunes même si le chantier reste encore ouvert.

Cette allocution de l’édile locale a été suivie de la prise de fanion au cours de laquelle le Président du CNJ, M. Habib DAKOUO a remis le fanion symbolisant le passage de témoin au Porte Parole des nouveaux stagiaires, M. Fousseyni KONDE, titulaire d’une Licence en Sciences comptables et financières. Dans son intervention, M. KONDE a indiqué que le stage de l’APEJ représente une chance et une opportunité d’acquisition d’expériences à la fin des études pour exorciser le déficit de l’inexpérience. Il a adressé ses remerciements au Président de la transition SE le Colonel Assimi GOÏTA, au Premier Ministre et à l’ensemble du Gouvernement avant de prendre l’engagement de tout mettre en œuvre pour effectuer le stage avec dévouement, don de soi, assiduité et ponctualité. Il a ensuite suivant un rituel consacré, présenté le fanion au Premier ministre, au Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et au Directeur Général de l’APEJ.

Septième acte de la cérémonie, la lecture de la formule du serment par le Directeur Général de l’APEJ, M. Mamadou BA. A la fin de cet auguste texte, les stagiaires ont levé la main droite pour s’engager devant les autorités. Le patron de la structure a invité les jeunes au travail, à la discipline et au secret professionnel. Il a été suivi par M. Yaya Zan KONARE, Président de la FENASCOM qui a préposé les organisations consulaires et professionnelle à accompagner le programme en invitant les plus hautes autorités à restaurer la taxe emploi jeune suspendue depuis fin 2018. Cette intervention a précédé la signature des conventions de placement à la FENASCOM, l’APCMM (représentée par son président M. Mamadou Minkoro TRAORE), la CCIM (représentée par son président M. Youssouf BATHILY), la FNAM (représentée par sa présidente Mme Bah Astan TRAORE) et l’APCAM représenté par son vice président.

Dans son discours le Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Bakary DOUMBIA a indiqué que le lancement de ce programme intervient quelques jours seulement après la tenue des Etats généraux de la formation professionnelle, la mise en ligne des outils digitalisés des Espaces orientation jeunesse (EOJ) et surtout à la veille du 61ème anniversaire de l’Indépendance du Mali. Il a ensuite fait observer une minute de silence pour rendre hommage aux pionniers de l’indépendance et à tous les martyrs civils et militaires.

Au Premier ministre, il a souligné que sa présence à la cérémonie est le témoignage concret et renouvelé de l’attachement patriotique des autorités de la transition à la mise en œuvre des différents axes du programme d’actions gouvernemental afin de traduire plusieurs engagements à l’endroit de la mère patrie et particulièrement de sa jeunesse, qui en constitue l’avenir mais également le présent. Ces engagements concourent à la réalisation du développement économique, social et culturel. La dimension emploi, éducation et formation vise à terme à soutenir le développement des atouts économiques et ouvrir de nouvelles opportunités à nos jeunes. Au regard de la transversalité des questions d’emploi, il s’agit d’une priorité nationale incarnée au quotidien par le Président de la transition et le Chef du Gouvernement dira t-il. Le programme du stage de formation professionnelle, auparavant appelé « Volontariat de l’APEJ », a bénéficié depuis 2004 à 43 162 jeunes diplômés maliens dont 51% de femmes pour un coût de 12 milliards de francs FCFA environ entièrement versés sous forme d’allocations de déplacement, de restauration et de sécurité sociale. Cet investissement dans la jeunesse malienne n’est pas de l’argent perdu, au contraire, il s’agit d’un investissement utile et pertinent qu’il convient de renforcer. Parallèlement l’APEJ a placé 11 974 jeunes diplômés en Stage de qualification dans les entreprises privées. En effet, les stages de l’APEJ ont démontré leur efficacité. Une récente étude d’évaluation menée par l’Observatoire National de l’Emploi et de la Formation (ONEF) a fait ressortir que concernant les 7ème, 8ème, 9ème, 10ème programmes qui ont bénéficié à 19 736 jeunes, 73,60% des stagiaires ont obtenu un emploi et 3,10% un programme supplémentaire de formation. La même étude a fait ressortir que 82,70% des structures d’accueil ont effectivement besoin de ces stagiaires pour améliorer leur performance et que le profil des bénéficiaires est essentiellement composé des détenteurs de la licence et de la maîtrise, soit 49,02%.

Le présent programme auquel ont postulé 22 324 jeunes diplômés dont 54,73% à Bamako, permettra de placer en stage, une année durant, 2 000 jeunes diplômés dont plus de 50% de jeunes femmes, auprès des Services Publics et Parapublics, des Collectivités territoriales et des ONG nationales et internationales au Mali. Le coût total de l’opération est de 803 millions FCFA. Dans la procédure de sélection, une discrimination positive a été accordée aux diplômés les plus anciens, aux femmes et aux personnes handicapées. Le Premier ministre Choguel Kokalla MAÏGA a insisté sur l’importance et la pertinence du programme qui avait cependant connu une suspension depuis quelques années, eu égard à certaines contraintes que le Gouvernement de la Transition a levé nonobstant les difficultés conjoncturelles et l’immensité des priorités auxquels l’Etat est confronté et cela afin de donner à la jeunesse malienne l’opportunité de se former, de toujours mieux se former pour être apte à relever les exigences du monde du travail et de participer au développement de notre pays. Selon le Premier ministre, la jeunesse représente le présent et l’avenir de toute nation dont elle est la force vive. Aussi, il est attendu d’elle qu’elle agisse avec dévouement et toute l’énergie qui la caractérise pour faire évoluer positivement la société. C’est en reconnaissance de ce rôle combien important, a-t-il souligné, que dans l’architecture du Gouvernement de la Transition, l’essentiel des départements ministériels intègrent la dimension jeunesse dans leurs actions de tous les jours. Il s’agit d’une question transversale qui touche à l’ensemble des priorités : sécurité, refondation de l’Etat, réformes politiques et institutionnelles, construction de la paix, enseignement, développement humain, emploi et formation. Avant de renvoyer les 2 000 jeunes à leurs services, il a engagé l’ensemble des membres du Gouvernement à continuer à accorder toute l’attention requise aux besoins et préoccupations de la jeunesse.

CICOM APEJ 20 09 2021 www.apej.ml / www.eojmali.ml

# Ministère de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle# # Politique nationale de l’Emploi # # Programme Emploi Jeune PEJ # # Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes APEJ # # Fonds National pour l’Emploi des Jeunes FNEJ # # Taxe Emploi Jeune (suspendue depuis fin 2018) #